Bases de la dégustation

Vous aimez ? N'hésitez pas à partager....

“Boire c’est pour oublier, Déguster c’est pour se souvenir…”

Le cadre de la dégustation

Avant même de déguster votre vin, il est important de savoir que de nombreux éléments vont conditionner et modifier votre perception du produit.  Les odeurs, tout comme la décoration (couleurs vives ou plutôt pastels), l’environnement (bruyant ou calme), mais aussi la lumière (tamisée ou puissante). Enfin, dégustez-vous en mangeant ? seul ou en bonne compagnie? A quelle heure dégustez-vous ?

Comment déguster un vin : Simplement “écoutez” ce que vous dit le produit…

Tout d’abord, déguster se fait en fonction d’un objectif:

  • Référencement d’une nouvelle cuvée pour un professionnel
  • Vérification qu’une bouteille est toujours bonne
  • Recherche d’accords avec des mets / plats (ce qui nous intéressera plus ici, évidemment!)

Ensuite, il vous faut écouter le produit : Il va vous donner de nombreuses informations et ainsi, vous n’aurez plus qu’à prendre celles qui vous intéressent et qui vous permettront d’atteindre votre objectif.

comment déguster le vin simplement

Les bases pour déguster le vin

La dégustation et la mémoire

Chacune de vos dégustations va enrichir votre base de données olfactive et gustative. En effet, les nouvelles saveurs et les nouveaux arômes seront enregistrées par votre cerveau. Ainsi, vous serez automatiquement capable de les identifier si vous les rencontrez lors d’une future dégu

station. Eh oui, boire du vin serait donc bon pour la mémoire (encore un peu et je vais vous dire que nous avons trouvé le remède contre Alzheimer ! ;-))

Les phases de la dégustation

L’objectif de cette page est de vous expliquer les phases de la dégustation le plus simplement possible. Après, il vous faudra de l’entrainement. C’est de cette façon que vous alimenterez votre base de données interne… comme les Nez pour les créateurs de parfums.

L’oeil

Une première analyse visuel du nectar dans votre verre vous donnera une indication sur son âge, sa teneur en alcool. Cela dit, ce n’est pas le point essentiel pour tout amateur qui cherche à faire un accord avec un plat. En effet, nous partirons, ici, du principe que nous sommes des dégustateurs amateurs et non pas des professionnels recherchant à référencer un vin…

Le nez

Nous allons maintenant entrer dans le vif du sujet. L’analyse olfactive est essentielle et va se dérouler en deux (voire trois) temps:

  • Tout d’abord, le 1er nez qui va permettre de qualifier l’intensité de la cuvée dégustée. Les arômes que je perçois sont-ils puissants ou discrets ? Est ce que je sens seulement un ou deux arômes ou plus ? le vin dans ce cas sera qualifier de complexe…
  • Ensuite, le 2nd nez que vous pourrez analyser après avoir aérer le vin. Pour cela, faites-le tourner lentement dans votre verre. Répétez l’analyse du premier nez et écoutez le vin. L’aération va accentuer et ouvrir les arômes du vin.
  • Eventuellement, le 3ème nez qui intervient en fin de dégustation lorsque votre verre est vide. Il ne reste alors que quelques gouttes du noble breuvage. Cette étape vous donnera une indication, notamment, sur la façon dont va évoluer le produit.

La bouche

En bouche, la dégustation va permettre de décortiquer et classer toutes les saveurs que vous allez ressentir.

  • Les arômes du vin (fruits, fleurs, animal et bien d’autres encore)
  • Son acidité : C’est cet élément qui vous donnera une sensation de fraîcheur plus ou moins intense
  • Les tanins : Ceci n’est valable que pour les vins rouges : Ils caractérisent la structure du vin et son potentiel de garde
  • Le moelleux: Il est constitué du duo alcool et sucre. Le dosage caractérisera le vin de rond ou doux…
  • Alcool : Nous parlons alors de la puissance du vin.

L’équilibre d’un vin est l’harmonie entre l’acidité, les tanins, le moelleux et l’alcool (hors tanins, si nous parlons d’un vin blanc)

Vous aimez ? N'hésitez pas à partager....