La Petite Aixoise : La Brasserie montante de Saint-Cannat

Vous aimez ? N'hésitez pas à partager....

Aujourd’hui, je pars à la rencontre de Kévin FLOCMOINE et Guillaume PIOZIN, associés dirigeants de la Brasserie de Saint-Cannat « La Petite Aixoise ». J’ai demandé à ces deux jeunes hommes, très accueillants et chaleureux de me parler de leur histoire et bien entendu, j’en ai profité pour déguster quelques bières!

Brasserie la Petite Aixoise

La Brasserie la Petite Aixoise : Interview et dégustation

Dégustation de l’Ambrée à 6° en bouteille de 33cl°

Cette bière avec une couleur caramel très clair, une mousse fine et troublée qui est bien dense en la servant mais qui disparait vite.

Au nez, une douce saveur de caramel sucré et dès la première gorgée, on ne peut qu’être séduit par cette bière ambrée qui présente des bulles très fines et une douceur sucrée très agréable. Des arômes de biscuits légèrement torréfiés arrivent en fin de bouche.  Aucune amertume pour ce breuvage qui séduira les amateurs de blondes qui n’osent pas encore pencher vers l’Ambrée.

Dégustation de La Triple et Demi à 8° en bouteille de 33cl

Tout d’abord, le nom interpelle ! Triple et Demi… Voyons, une triple est une bière plus travaillée et plus forte qu’une blonde. En général ce type de bière tire entre 7° et 10°. La Triple et Demi de la Petite Aixoise affiche 8°, on est donc bien entre une Triple et Quadruple, d’où le nom « Et Demi » !!

Au Nez cette bière a des saveurs impressionnantes de réglisse, je pense tout de suite au fameux bonbons « stoptou » de mon enfance ! Et en bouche c’est une explosion de saveur torréfiées, de café, c’est très rond, moelleux, dense et léger à la fois ! Rien à voir avec les triples qui vous assassinent avec l’alcool et la lourdeur en bouche. La Triple et Demi de La Petite Aixoise est parfaitement équilibrée.

Une bière qui s’accordera à merveille avec un dessert type soufflé chocolat et Fèves de Tonka.

A la rencontre des créateurs de la Petite Aixoise : Interview de Kévin Flocmoine et Guillaume Piozin

Anne de Vin & Popotte :

Bonjour à tous les deux, J’aimerais que vous me racontiez un peu votre histoire, comment vous vous êtes rencontrés, comment vous est venue cette idée, comment vous avez démarré  ?

Guillaume : « Alors pour tout ça, c’est Kévin qui va vous expliquer !»

Kevin:

“Moi j’ai fait mes études à Poitiers, dans une branche qui n’a rien à voir avec la bière. Poitiers c’est dans l’ouest de la France, et c’est une région beaucoup plus brassicole que le sud.

Moi je viens d’Aix-en-Provence et du coup, j’ai découvert le milieu de la bière vraiment là-bas et en revenant ici après mes études. Il n’y avait pas de caviste spécialisé dans la bière, ou encore de brasseries locales, il n’y avait rien. Donc du coup j’ai commencé à créer mes propres bières sur place. J’ai fait ça pendant 3 ans « à l’ancienne » avec des kits de brassage et avec les marmites de maman !

Au bout d’un certain temps et après avoir usé toutes les marmites de ma mère, je me suis créé un petit atelier. Cela m’a permis de brasser plus de volume étant donné que mon breuvage était très apprécié lors des soirées avec les copains !

Aux vues des volumes et du succès de mes bières, j’ai demandé l’avis de professionnels. Verdict : « Il faut te lancer jeune homme, ce que tu fais c’est très bon ! »

J’ai donc lancé la marque et puis la création des recettes officielles en parallèle de mon travail et puis ça m’a vite pris trop de temps, je me suis donc lancé à 100 % en demandant à Guillaume de me rejoindre. L’aventure ne se fait pas tout seul c’est impossible. Cela prend vraiment trop temps c’est beaucoup de travail et c’est mieux de se répartir les tâches.

On a démarré en 2015 avec deux bières et maintenant on en a 9 et puis on développe tranquillement notre activité cette année on va faire 60 000 litres de bière. On fait vraiment partie des petits.

Alors, Guillaume ? Comment êtes-vous rentrés dans l’aventure ?

Guillaume :

Avec Kevin, on se connait depuis « toujours », c’est mon voisin ! Moi je travaillais dans la création Paysagiste. Alors, passer des jardins à l’Orge et au Houblon, il n’y a qu’un pas ! Alors, lorsque Kévin m’a proposé le projet, je me suis tout de suite dit : OK, super, je marche !

Kevin :

On est super complémentaire, Guillaume est basé sur tout ce qui est production et moi sur le commerce et la gestion d’entreprise, les livraisons ou les RDV Clients. Du coup, on ne se marche pas dessus, on se voit un peu le matin et le soir, mais la journée, chacun gère son activité.

Guillaume :

Notre complémentarité, c’est un vrai plus pour le développement de notre entreprise

Lorsque je suis arrivée, j’ai été très surprise par l’odeur très agréable de céréales, vous pouvez nous expliquer en deux mots les étapes importantes du brassage ?

Guillaume :

D’abord, on fait macérer et chauffer l’orge avec l’eau, puis au bout d’une heure on filtre l’eau on récolte une soupe de sucre aromatique. On y ajoute le houblon, ici 3 types de houblons pour réaliser notre bière blonde (d’ailleurs, il est important de noter que si la bière industrielle est moins chère que la bière artisanale, c’est que les industriels utilisent des arômes de Houblons, et non du Houblon pur).

différents types de houblons pour faire la bière

Puis on place notre Breuvage en cuve de décantation afin de permettre une fermentation naturelle. Puis on la passe dans une dernière cuve avant l’embouteillage. On a fait l’acquisition d’une machine à embouteiller à moitié Française et Italienne, au maximum on privilégie de travailler local et/ou Français. La preuve en est, notre drêche (le déchet issu du brassage) est donné à un agriculteur du village proche de la brasserie qui la donne à ses cochons, un peu à ses poules et également à ses chevaux ! Nos déchets sont totalement recyclables. Cet aspect est aussi très important pour nous.

La drêche utilisée pour nourrir les animaux

Le Dauphin d'Olivier 2016 Alors, avec ce beau succès et la passion qui vous anime, quels sont vos projets pour le futur ?

Kevin :

L’an prochain, on envisage l’ouverture un petit brew pub avec toutes nos bières en pression, des concerts, et ça nous permettra aussi de louer la salle, pour des évènements privés. On travaille également sur le développement de nouvelles bières. On est en plein développement, on réfléchit à tout ce qu’on peut faire… Ce qui est bien avec la bière, c’est que c’est inépuisable !

 Et en termes de distribution qu’est-ce que vous recherchez aujourd’hui ?

Kevin :

Pour l’instant, on est très « local ». On travaille à 90% dans les Bouches-du-Rhône avec un bon panel de clients. Ensuite quand il faut aller un petit peu plus loin à l’autre bout de la France, genre, à Marseille, on se fait distribuer. Même vers l’étang de Berre ou le pays d’Avignon, on passe par des distributeurs. On voudrait d’ailleurs se développer à Paris, et on est à la recherche d’un distributeur.

L’an prochain, on va aussi exporter une bière au niveau européen pour commencer : Chez nos amis Belges, Italiens, et Espagnols, on a pas mal de demandes mais pas encore les autorisations pour le faire.

Mais alors, où trouvons nous vos bières ?

Kevin :

Dans les Bouches-du-Rhône, vous trouverez nos bières dans certains restaurants, et cafés, mais également dans quelques épiceries fines. Et sinon, sur le net, c’est simple nous avons quelques clients qui vendent en ligne et qui nous distribuent ! (Cf liste des sites vendeurs)

La Brasserie La Petite Aixoise.

705 Avenue de l’Europe,

13760 Saint-Cannat

Retrouvez-y leurs 9 bières : (Blonde, Blanche, Ambrée, Triple et Demi, IPA…..).  Vous retrouverez les bières en 33cl à 3.00€ et les bières en 75cl à 6.00€. En fonction du volume acheté vous bénéficierez de bières offertes.

Liste des sites distribuant la Petite Aixoise :

L’art de la bière

Art et Gourmandises

Vins et Champagnes

 

Bonne dégustation,

Anne,

Vous aimez ? N'hésitez pas à partager....

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *