Clos de los Siete par Michel Rolland

Vous aimez ? N'hésitez pas à partager....

Clos de los Siete Michel Rolland

Partez à la découverte de l’Argentine avec le Clos de los Siete 2015 !

Voilà quelques temps déjà que je voulais déguster ce vin rouge argentin, Le Clos de los Siete. En effet, on le voit partout (ou presque !) et les avis sont plutôt bons… Il ne m’en faut pas plus pour me donner envie de le déguster à mon tour !

Dégustation

Tout d’abord, une belle robe foncée et dense qui nous donne un indice sur la puissance du vin. Le Malbec, cépage majoritaire de ce vin rouge, apporte cette couleur profonde (A noter au passage que le Malbec, originaire de la région bordelaise, est aujourd’hui l’un des principaux cépages argentins)

Le nez est très fruité et plein de gourmandise. Les petits fruits rouges et noirs mûrs dominent l’ensemble (groseille, cassis, framboise).

En bouche, une attaque sur le fruit. Très aromatique. De légères notes d’épices et de garrigue. Une belle fraicheur avec des tannins bien présents mais ronds. C’est un vin puissant qui possède une jolie fraicheur / acidité.

Merlot et Cabernet Sauvignon, entre autres, viennent s’assembler au Malbec (également connu sous le nom de Cot). Ces deux cépages donnent notamment les arômes de fruits de rouges bien perceptibles.

Vous pourrez aisément le conserver encore quelques années dans votre cave. Acheté sur Vinatis à 13.90€ par 2.



Qu’est-ce qu’on boit avec un Clos de los Siete ?

Je vous conseillerais ce vin argentin sur :

  • Une ratatouille juteuse
  • Une bavette à l’échalotte (servie bleue)
  • Ou encore une tranche de gigot d’agneau juste poêlée servi rose
  • filet mignon miel gingembre

Quel avis sur ce clos de los Siete ?

Franchement une belle découverte que ce vin Argentin. Le seul point décevant est, pour moi, le flacon. En effet, je convoitais ce vin mais je ne l’avais jamais eu en main (puisque découvert sur la toile). La bouteille est légère avec une piqure (cul de bouteille) peu profonde. La première impression fait plutôt bas de gamme. Dommage car l’étiquette est, quant à elle, sérieuse et rassurante. D’autant plus dommage lorsque l’on connait la réputation de l’œnologue à l’origine de ce vin : Michel Rolland.

Quelques mots sur Michel Rolland

Je trouve toujours très intéressant de connaître l’homme (ou la femme) qui a « crée » le vin que vous dégustez. Il y a une souvent une histoire, une passion. Il y a les pointures, les orfèvres du vin et les autres. Michel Rolland fait partie de la première catégorie. En effet, cet « œnologue volant » (flying winemaker), a travaillé dans un nombre impressionnant de domaines et de châteaux Bordelais. Il a notamment travaillé en étroite collaboration avec Bernard Magrez. Ami du célèbre critique Robert Parker, il a également été au centre de plusieurs polémiques qui n’ont pas leur place dans cet article. Œnologue mais également écrivain, Michel Rolland a plusieurs cordes à son arc. On attend donc la relève…

Bonne dégustation !

Mina

Vous aimez ? N'hésitez pas à partager....

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *